MAI, LE MOIS DU DESSIN

Le mois de mai est devenu depuis plusieurs années le mois consacré au dessin. Deux salons d’importance et de nombreuses expositions dans les musées et les galeries mettent à l’honneur ce média de plus en plus prisé. Le Salon du dessin, devenu une institution, fête cette année ses 30 ans d’existence et s’installe à son habitude dans le Palais Brogniart du 18 au 23. Un salon consacré au dessin du XVIIème au XXème siècle. Fort d’une quarantaine de participants, il draine le meilleur des exposants pour un public d’amateurs avertis. Drawing Now, lui, nous présente sa 15ème édition au Carreau du Temple du 19 au 22. Véritable pendant contemporain de l’historique Salon du dessin il a su se faire une place avec ses 72 galeries consacrées au dessin de notre temps et à la jeune création. Après une année blanche, l’an passé suite aux restrictions sanitaires, nul doute que cette cuvée 2022 devrait faire le plein.

Salon du dessin, Palais Brogniart et Drawing Now au Carreau du Temple

Le Salon du dessin présente, dans les allées du palais Brogniart, 39 galeries qui proposent le meilleur du dessin du XVIIème au XXème siècle © Ph.: D.R.

SALON DU DESSIN 2022

En 30 années d’existence, ce Salon du Dessin est aujourd’hui reconnu par tous d’un haut niveau, voir même comme le meilleur salon au monde sur la spécialité ! Ceci grâce à deux paramètres qui peuvent paraître évidents et qui, ici, se conjuguent à merveille : les meilleures galeries, présentant des œuvres de grande qualité et souvent inédites sur le marché. Trop souvent considéré comme le parent pauvre dans l’œuvre d’un artiste – ce qui n’est en rien vrai – le dessin peut s’avérer être une belle initiation au monde de l’art pour les collectionneurs débutants, constituant souvent aussi une approche financièrement plus abordable pour acquérir des œuvres d’artistes reconnus. De plus en plus prisé, il est pour beaucoup d’amateurs le thème unique de leur collection.

Bien choisir ses feuilles

Le dessin a échappé très tôt à la destination commerciale qui fut celle de la peinture, et ne fascinera les élites qu’à partir du XVIIIème siècle. « Le dessin correspond à la sensibilité d’aujourd’hui où l’image est fondamentale » analyse l’un des membres organisateurs du Salon du Dessin. Un goût qui résulte aussi de l’attention que l’on porte aujourd’hui à l’artiste grâce à une technique qui permet d’accéder au monde secret et intime de l’atelier. Mais pas seulement. Le dessin s’avère aussi être un exercice différent pour d’autres et d’y mettre autant de talent et de recherche que dans leurs œuvres faites par ailleurs.